Comment utiliser les méthodes mixtes en recherche ?

comment utiliser les méthodes mixtes


Les méthodes mixtes ont souvent été présentées comme un moyen de faire la paix entre deux adversaires : les partisans du quantitatif contre les partisans de la recherche qualitative.

L’argument est que ces adversaires se sont engagés dans une soi-disant « guerre de paradigme ». D’un côté, les puristes quantitatifs qui articulent des hypothèses sur la recherche qui sont en accord avec ce que nous appelons souvent la philosophie positiviste ; de l’autre côté, nous avons les puristes qualitatifs qui rejettent le positivisme et plaident en faveur d’une autre vision, comme l’idéalisme, le constructivisme, le relativisme, l’humanisme, l’herméneutique ou le postmodernisme. (Johnson et Onwuegbuzie, 2004).

Au cours des années 1990, un nombre croissant de chercheurs ont commencé à souligner l’insuffisance de la division quantitative-qualitative stricte, arguant que la thèse dite d’incompatibilité était devenue obsolète.

Dans cet article, nous allons voir comment il est possible d’utiliser les méthodes mixtes dans une recherche scientifique. Nous commencerons par définir ce que sont les méthodes mixtes et ce qu’elles ne sont pas. Nous poursuivrons par une description de leurs caractéristiques essentielles, puis nous présenterons les différents modèles existants de méthodes mixtes. Nous verrons ensuite comment faire le choix d’un modèle de méthodes mixtes en suivant les recommandations de John Creswell, un Professeur de psychologie américain qui a fortement participé à la connaissance et la diffusion de ces nouvelles méthodes de recherche. Pour terminer, nous présenterons trois logiciels pouvant aider à l’analyse de données mixtes.  

Lire la suite